L’émail cloisonné


I Bref Historique

Les prémices de la technique de l’émail cloisonné apparaissent dans la Grèce mycénienne, sont reprises en Russie, gagnent toute l’Europe et se propagent ensuite vers la Chine par la route de la soie au début de la dynastie Ming (1368-1644). Les empereurs commandent alors des objets rituels aux temples tibétains. A cette période les couleurs sont vives : jaunes, rouges, vertes, blanches, turquoises, lapis-lazuli. Au XVIe siècle, de nouvelles couleurs sont développées : le rose, le violet, le brun clair, ainsi que différentes nuances de vert.

Sous la dynastie Qing (1644 – 1911), au XVIIIe siècle, de nouvelles techniques permettent d’obtenir des objets de plus grande taille, ils sont plus précis et présentent les nouvelles couleurs. Ils sont employés sur les boites, les pipes à eau, les vases, la vaisselle, les brûle-parfum, le mobilier, les jouets, pour représenter des animaux.

II Techniques de Fabrication

L’objet final désiré est tout d’abord formé à l’aide d’une plaque de cuivre, de bronze. Sur cet objet est alors dessiné le décor que l’on souhaite obtenir. Des lames de métal sont alors contournées, disposées et soudées suivant le contour du dessin. On obtient alors des cloisons formant des alvéoles dans lesquelles seront coulées l’émail.

Détail d’une pièce en émaux cloisonnés

Ce que nous appelons émail est une matière dite fondante composée de différents minéraux dont l’acide borique, le kaolin, la silice, le feldspath, ainsi que des oxydes métalliques utilisés selon la coloration à donner. Il faut alors verser selon la couleur désirée dans chaque alvéole la poudre d’émail correspondant à la couleur attendue. Exposé à vive température, l’émail fond et se vitrifie, parfois un complément d’émail est nécessaire, ce qui nécessite un second passage au four.

La pièce est ensuite poncée, afin d’obtenir un rendu lisse et brillant, puis selon la qualité de la pièce les parties en métal sont dorées au mercure.

III Musées

Afin de découvrir toutes ces merveilles, mais également découvrir plus en détail les secrets de fabrication des émaux cloisonnés, voici un une petite liste non exhaustive des principaux sites à visiter :

Découverte de l’émail cloisonnée à la source : Le Musée d’art du cloisonné, Pékin

Voyager en Asie en France : Musée Guimet, Paris

Une autre technique d’émaux cloisonnés : Les émaux de Longwy


Découvrez une sélection d’objets en lien avec l’article :

Plus d'articles
La porcelaine