Buffet De Chasse Double Corps XVIIIème Estampillé A.gosselin

2.500
XVIIIe siècle
Louis XIV, Régence
LIVRAISON
Depuis : 89260, La chapelle sur oreuse, France

Modifiez votre adresse pour obtenir une estimation précise des frais d'envoi.

    Faites une offre sur cet objet !

    Vous pouvez proposer un prix inférieur si celui-ci vous semble trop élevé. Notre Antiquaire pourra alors l'évaluer et vous faire un retour.

    Contactez notre Antiquaire !

    N'hésitez pas à envoyer un message à notre Antiquaire, il sera ravi d'apporter des précisions sur cet objet.

    Buffet de chasse double corps XVIIIème estampillé A.Gosselin,
    Étroit buffet de chasse a chapeau de gendarme d’une fabrication parisienne à double corps ouvrant par 4 portes et 2 petits tiroirs à couteau,
    Construit avec différents bois dont en principal du hêtre et du chêne mais également du noyer, ce meuble est de style Louis XIV, Régence, avec ces montant droit moulurés, les portes qui sont le principal décors du meubles repose en appliques, elles sont moulurées sur leurs pourtour d’un quart de rond, les panneautages chantournés sont à doubles plates-bandes et entourés d’une forte moulure combinant différents profils, cette architecture se retrouve couramment sur les armoires «îles de France» qui sont d’ailleurs couramment construites dans les mêmes bois. Les côtés du meuble sont panneautés avec un petit plate-bande, les traverses y sont moulurées d’un quart de rond, les montants sont sans moulures.
    L’articulation des portes est assurée par des fiches à larder en fer à vases décoratif, les entrées de serrures sont en fer découpées ajourées (elles sont anciennes mais postérieur), les serrures des portes du bas et du haut sont XIXème, la porte du haut gauche est muni d’une crémone en fer à platine découpées ajourée, cette crémone d’époque est un remontage postérieur, elle ne provient pas de ce meuble à l’origine. Les 2 tiroirs à couteaux sont munis d’entrée de serrure en fer découpées en forme de losange, ces entrées semble être celle d’origine, par contre les 2 boutons de tirage en fer qui sont ancien ne sont pas d’origine, ils remplacent des serrures aujourd’hui disparues
    Le meuble est peint dans des tons de gris très clair, patiné avec quelques usures, il s’agit d’une peinture au banc de Meudon et colle de peau, cette peinture à été refaite, néanmoins le meuble était déjà peint mais présentait beaucoup de manque. Il est possible que ce meuble fût peint dès l’origine, beaucoup de fauteuil et de boiserie voire plus de la majorité était peint aux XVIIIème siècle, puis décapé par la suite pour être en bois naturel.
    Le meuble présente quelques anciennes restauration dont: les 2 montants arrière du corps du bas ainsi que le plancher du corps du bas, on note également que la corniche est postérieure, le corps du hauts présente une rainure dans sa partie basse semblant indiquer qu’il devait avoir son propre plancher, l’ensemble des restaurations à été très bien fait.
    Ce meuble est estampillé A.Gosselin sur le montant avant droit du corps du haut, il y a également la marque JME à côté, cette marque correspond au jurés menuisiers ébénistes, dont l’apposition se trouve réellement obligatoire à partir de 1751 jusqu’en 1789, cependant beaucoup de meuble de cette période ne sont pas estampillés de la JME, concernant l’estampille du Maitre A.Gosselin elle s’apparente à Adrien Antoine Gosselin né en 1753 et reçu maitre le 9 novembre 1772, cette date de maitrise correspond à une période néoclassique ne correspondant pas au style du meuble, de même la fabrication et les bois employé correspondent plus à ce que l’on peut trouver dans la première moitié et le milieu du XVIIIème siècle, le père de Adrien Antoine Gosselin était également ébéniste, il s’appelait Antoine Gosselin, né en 1731 et reçu maitre en 1752, «en outre, la théorie selon laquelle il signait de son seul nom sans initiale de prénom, ne parait pas probante car des pièces purement Louis XV portent l’estampille A.Gosselin.»sources Le mobilier Français du XVIIIème siècle, Pierre Kjellberg, même si Adrien Antoine est connu pour avoir réalisé des meubles en bois massif, nous pensons que l’estampille correspond à son père, Antoine Gosselin.
    Le meubleprésente des anciens trous de xylophage, il a été entièrement traité. On peut le dater grâce aux estampilles de la seconde moitié du XVIIIème siècle
    Dimensions:
    Hauteur total: 233cm
    Hauteur au plateau: 83cm
    Largeur au plateau: 113cm
    Largeur à la corniche: 119cm
    Profondeur au plateau: 54.5cm
    Profondeur corps du haut: 38cm

    Ref: WXCRBEA2I3

    Style Louis XIV, Régence
    Époque XVIIIe siècle
    Ébeniste A. Gosselin
    Largeur (cm) 113
    Hauteur (cm) 233
    Profondeur (cm) 54.5
    Poids (Kg) 100
    Matériau(x) Bois peint
    Délai d'expédition Prêt à être expédié en 2-3 jours ouvrables
    Localisation 89260, La chapelle sur oreuse, France

    La garantie Acheteur sur Antikeo

    4 engagements pour acheter en toute confiance

    Trustpilot & Antikeo Les avis de nos clients : 4.4/5

    Restez informés de nos dernières nouveautés

    Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez leur utilisation.