Commode sauteuse Louis XV estampillée Péridiez en mosaïque de satiné et Bois de Violet

6.000
XVIIIe siècle
Louis XV, Transition
LIVRAISON
Depuis : 89260, La chapelle sur oreuse, France

Modifiez votre adresse pour obtenir une estimation précise des frais d'envoi.

    Faites une offre sur cet objet !

    Vous pouvez proposer un prix inférieur si celui-ci vous semble trop élevé. Notre Antiquaire pourra alors l'évaluer et vous faire un retour.

    Contactez notre Antiquaire !

    N'hésitez pas à envoyer un message à notre Antiquaire, il sera ravi d'apporter des précisions sur cet objet.

    Objet mis en vente par

    Voir la Galerie
    Intéressant et beau modèle de commode dite « sauteuse » à montants pincés d’époque Louis XV estampillée Péridiez, elle présentant une marqueterie de treillage que l’on retrouve sur les meubles exécutés pour la cour et livré par les ébénistes du roi, Antoine Robert Gaudreaus et Gilles Joubert.
    Définissant parfaitement la commode sauteuse Louis XV, elle est à la fois galbée en plan et en élévation, portée par de hauts pieds, elle ouvre en façade par 2 tiroirs sans traverses de séparation apparente, permettant de créer un motif central s’étalant sur la façade du meuble.
    Au niveau du travail de placage, la façade et les côtés sont recouvert de satiné disposé à 45°, les 2 façade de tiroir formant 1 seul ensemble sont très joliment décoré d’un cartouche de forme contourné composé de rinceaux en opposition dans lequel prend place un jeu de fond en pointes de diamant inscrites dans des treillages de bois de violette, afin de ne pas alourdir son meuble, l’ébéniste à employé une version épuré pour les côté de la commode, conservant un principe de cartouche découpé uniquement de 4 rinceaux en opposition dans lequel s’inscrit un fond de 4 feuilles de placage disposé « fermé » reprenant le principe de la pointe de diamant.
    Le travail de placage réalisé par l’ébéniste n’est pas en effet sans rappeler l’œuvre de Antoine Robert Gaudreaus, les jeux de fond qui orne la façade de la commode se retrouve sur plusieurs meubles livrés par ses soins et réalisé par différents ébénistes comme Jacques Philippe Carel, Mathieu Criard et François Mondon, on peut notamment citer en exemple la commode du cabinet de Mlle de Charolais à Choisy, qui fut exécutée par François Mondon et livrée le 9 novembre 1741 par Gaudreaus, ses meubles aux marqueteries de mosaïque produit pour la cour se retrouve aussi chez Gilles Joubert ébéniste du roi qui succéda à Jean François Oeben, on peut citer une table à écrire marquetée sur le plateau d’un motif très similaire à celui que l’on retrouve sur la façade de notre commode, cette table à été exécutée par Mathieu Criard et livrée par Gilles Joubert au château de Compiègne en 1752.
    Le bâti de la commode est composé de 2 bois : du chêne pour les 4 montants et du sapin pour les côtés, plancher intermédiaire, dessus et arrière.
    Les tiroirs sont réalisés pour les côtés, arrière et fond en chêne débité de fine épaisseur sur quartier, les façades sont un assemblage de plusieurs planches de sapin collées ensemble afin d’obtenir le galbe. On note que les queues d’arondes antérieures sont recouvertes d’une cale de bois formant buté de tiroir, également les fonds sont encastrés, collés et cloués en feuillure dans les 4 côtés. Il s’agit là de techniques de fabrication de qualité.
    La commode est coiffée de son épais marbre rouge royal mouluré d’un bec de corbin.
    L’ornementation de bronze est composée de 2 chutes, 2 chaussons et 2 entrées de serrure qui sont d’origine et complété de 4 poignées qui sont postérieures.
    Les 2 tiroirs sont munis de leurs serrures d’époque, on note que les palastres sont en fer épais et adouci d’un chanfrein sur le bord, signe supplémentaire de qualité.
    Le meuble est estampillée sur l’arase de la traverse haute de face, la frappe bien que partielles effacée permet de lire les dernières lettre DIEZ plus facilement visible en vrai que sur photo, cette estampille correspond à celle d’une dynastie d’ébéniste parisien, celle des Péridiez, dans cette famille d’ébéniste connu pour la qualité de leurs réalisation, on connaît le père, Brice Péridiez et ses deux fils Gérard et Louis, le premier Péridiez père estampillait d’une manière particulière puisque son estampille se retrouve frappée sur 3 ligne, elle ne correspond donc pas à la nôtre, reste celle de Gérard et de Louis qui peuvent toutes les 2 correspondre,
    La commode étant très proche des meubles livrés pour la cour par Gilles Joubert, il nous semble que cette commode à été réalisé par Louis Péridiez, il est d’ailleurs intéressant de noter que Louis Péridiez est le gendre de Gilles Joubert et qu’il réalise des meubles pour celui-ci pour répondre à des commandes de la cour, on peut citer une commode sauteuse estampillée Louis Péridiez qui fut livrée par Gilles Joubert au château de Fontainebleau le 14 octobre 1765,
    L’ensemble est en très bon état.
    Dimensions au marbre :
    Largeur à l'arrière : 98 cm
    Profondeur
    Hauteur : 85 cm
     

    Ref: U9P0V7S87W

    Style Louis XV, Transition (Commodes Louis XV, Transition)
    Époque XVIIIe siècle (Commodes XVIIIe siècle)
    Ébeniste Louis Péridiez
    Matériau(x) Bois de violette, Bois de rose
    Délai d'expédition Prêt à être expédié en 4-7 jours ouvrables
    Localisation 89260, La chapelle sur oreuse, France

    La garantie Acheteur sur Antikeo

    4 engagements pour acheter en toute confiance

    Trustpilot & Antikeo

    Les avis de nos clients :

    trustpilot score4.7 / 5


    Newsletter

    Restez informés de nos dernières nouveautés

    Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez leur utilisation.